Dans une lettre ouverte à Marisol Touraine, les GCO s'inquiètent de l'éventuelle radiation de certains médicaments anticancéreux de la liste en sus qui pourrait remettre profondément en question le recrutement des centres qui mènent avec eux les études de recherche clinique dont ils assurent la promotion. Les GCO tiennent aussi à rappeler que le financement des traitements innovants et coûteux a constitué en France une priorité des différents Plans Cancer. Les GCO craignent que le recours aux traitements les plus actifs et les moins toxiques ne puisse plus être financé dans tous les établissements français qui traitent des patients atteints de cancer ce qui risquerait d’entraîner une rupture d’égalité d’accès à ces traitements. Les GCO partagent totalement le constat de la Ligue Nationale Contre le Cancer et appellent à une réflexion plus générale sur les modalités d’évaluation, de fixation des prix et de régulation de ces médicaments particulièrement onéreux.

Télécharger la lettre ouverte à la Ministre de la santé

Voir la réponse du Chef de Cabinet