A propos des groupes coopérateurs membres du réseau GCO

Les Groupes Coopérateurs en Oncologie (GCO) sont des groupes de recherche académique spécialisés dans le domaine du cancer, indépendants et à but non lucratif. Leur objectif est l'amélioration de la survie et de la qualité de vie des patients atteints d'un cancer. Leurs dates de création s’échelonnent depuis 1981 jusqu’à 2003.

Face à une recherche clinique publique restant généraliste, encore très morcelée malgré un début de structuration, et parfois en compétition entre hôpitaux, les GCO comblent un manque important : celui de la mise en réseau des experts et de la mutualisation des moyens entre centres hospitaliers dans un même domaine thérapeutique.

Ainsi les GCO peuvent regrouper plusieurs centaines de cliniciens, biologistes, pathologistes, radiothérapeutes, spécialistes de médecine nucléaire, statisticiens. Organisés depuis de nombreuses années en réseaux, les GCO fédèrent les expertises médicales et scientifiques du domaine. Ceci leur donne une capacité unique de recrutement de malades pour toutes les phases d'évaluation des traitements des cancers.

Possédant leur propre structure opérationnelle, ils ont la capacité de concevoir, promouvoir et conduire des études cliniques, en France et à l'international, et d'en communiquer les résultats.

Téléchargez le document PDF de présentation du réseau GCO : A propos des GCO

Retrouvez ci-dessous plus d'informations sur les domaines d'expertise et les missions des neufs groupes coopérateurs membres du réseau GCO :

 


ARCAGY – GINECO

ARCAGY – Association de Recherche sur les CAncers dont GYnécologiques
GINECO - Groupe d’Investigateurs Nationaux pour l’Étude des Cancers Ovariens et du sein

ARCAGY GINECO est un groupe coopérateur fondé en 1993 et spécialisé en recherche clinique dans le domaine des cancers de la femme (cancers gynécologiques et du sein métastatique). Son objectif est l’amélioration de la survie et de la qualité de vie des patientes atteintes d’un cancer gynécologique ou du sein métastatique en mettant en place et en coordonnant des essais thérapeutiques en France comme à l’international.

ARCAGY a pour premier but et objet, de contribuer à l’amélioration de la prise en charge thérapeutique des cancers, notamment gynécologiques, en mettant en œuvre les moyens de recherche biologique et thérapeutique permettant la validation des hypothèses scientifiques élaborées par le Conseil Scientifique du groupe coopératif GINECO ou, si nécessaire, d’autres groupes coopératifs. Elle a pour second but et objet de contribuer à la formation des professionnels de santé et du grand public.

ARCAGY est une structure opérationnelle souple, réactive et adaptable, de 23 professionnels de la recherche biomédicale, qui permet au groupe GINECO de mettre rapidement en place les essais, de les suivre, les analyser, et enfin de les publier dans des délais rapides.

Site internet d'ARCAGY GINECO

FFCD

La Fédération Francophone de Cancérologie Digestive (FFCD), créée en 1981, est une association loi 1901 constituée d’un réseau national de médecins cliniciens et chercheurs experts en cancérologie digestive.

La FFCD répond à deux objectifs majeurs:
-la formation continue de tous les acteurs en oncologie digestive
-la coordination d’essais thérapeutiques essentiellement de phases II et III multicentriques

Pour mettre en oeuvre ses objectifs, la FFCD s’appuie sur le Centre de Randomisation Gestion Analyse (CRGA), plateforme opérationnelle basée à la Faculté de Médecine de Dijon. La FFCD est employeur direct de 26 salariés (23,6 ETP).

Depuis sa genèse, la FFCD a permis l’inclusion de 14 000 patients dans 74 essais thérapeutiques.
Le porte feuille d’études de la FFCD est aujourd’hui le plus important dans le domaine de la cancérologie digestive française permettant ainsi à chaque patient français qui le souhaite d’accéder aux programmes de recherche encadrés par les spécialistes de la profession.

Depuis 2012, la FFCD est labellisée Intergroupe de dimension internationale avec le GERCOR (Groupe Coopérateur Multidisciplinaire en Oncologie) pour les cancers digestifs. Des journées scientifiques communes sont organisées ainsi que des Conseils scientifiques communs auquel se joint également UNICANCER Digestif dans le cadre de la dynamique de partenariat PRODIGE.

En 2014, 22 essais étaient proposés aux patients et aux cliniciens du réseau. La FFCD est impliquée dans 4 cohortes observationnelles nationales (ampullome, situations rares, intestin grêle, Carcinome Endocrine Peu Différencié).

Site internet de la FFCD

GERCOR

Le Groupe Coopérateur Multidisciplinaire en Oncologie (GERCOR), créé en 1997, est un réseau composé de près de 450 médecins dédiés à la recherche clinique en oncologie.

Le Gercor a pour objectifs :
- de regrouper les compétences pour une meilleure diffusion des traitements auprès des patients.
- de mettre au point des traitements thérapeutiques innovants offrant efficacité, tolérance et meilleure qualité de vie pour les patients.

Près de 160 centres privés ou publics sont aujourd'hui participants aux études du GERCOR. Près de 450 médecins investigateurs du GERCOR s'engagent à mettre en commun, d'une façon permanente, leurs connaissances ou leur activité dans le but de développer la recherche clinique contre le cancer

Depuis 2007, le GERCOR est labellisé Centre de Traitement de Données (CTD) par l’INCa. Ce label renforce la qualité dans le design des protocoles d’études cliniques et le design des CRFs, la qualité dans la collecte des données, leur validation, traçabilité et sécurisation, la qualité dans les analyses des données et leurs publications.

Depuis 2012, le GERCOR est labellisé Intergroupe de dimension internationale avec la FFCD (Fédération Francophone en Cancérologie Digestive) pour les cancers digestifs. Des journées scientifiques communes sont organisées ainsi que des Conseils scientifiques communs auquel se joint également UNICANCER Digestif dans le cadre de la dynamique de partenariat PRODIGE.

Le GERCOR a été labellisé Intergroupe de dimension internationale avec le GORTEC (Groupe d’Oncologie Radiothérapie Tête et Cou) et le GETTEC (Groupe d’Etude des Tumeurs de la Tête et du Cou) pour les cancers ORL. Deux journées scientifiques annuelles communes sont organisées, et un Conseil scientifique commun aux trois groupes se réunit régulièrement.

Site internet du GERCOR

Site internet de l'intergroupe ORL

GORTEC

Le Groupe d'Oncologie Radiothérapie Tête et Cou (GORTEC) a été créé en 1999 à partir de cinq centres fondateurs (Clermont-Ferrand, Nancy, Nantes, Tours et Villejuif) dans le but de coordonner la réalisation d'études cliniques et/ou biologiques dans le domaine de la cancérologie cervico-faciale. Les études du GORTEC sont ouvertes à tous les centres souhaitant y participer. Toutefois, un contrôle de qualité des dossiers des patients inclus dans ces essais est systématiquement effectué par des experts extérieurs. L'association compte environ 130 médecins et physiciens.

Ses objectifs sont les suivants :

- Améliorer les soins, promouvoir et développer la recherche au profit des patients porteurs de tumeurs de la tête et du cou.
- Améliorer les conditions matérielles et psychologiques, l'accueil, le traitement et le suivi des patients porteurs de cette pathologie
 
En 2012, le GORTEC a été labellisé Intergroupe de dimension internationale avec le GERCOR (Groupe Coopérateur Multidisciplinaire en Oncologie) et le GETTEC (Groupe d’Etude des Tumeurs de la Tête et du Cou) pour les cancers ORL. Deux journées scientifiques annuelles communes sont organisées, et un Conseil scientifique commun aux trois groupes se réunit régulièrement.
 
 
 

IFM

 

L’Intergroupe Francophone du Myélome (IFM) est une association à but non lucratif, créée en 1994. Il regroupe des cliniciens et des biologistes en France, en Belgique, qui ont pour but d’optimiser les efforts de la recherche fondamentale et clinique sur le myélome. Plusieurs milliers de patients ont été inclus dans les essais cliniques de l’IFM depuis cette date, au sein de la centaine de centres hospitaliers publics et privés membres de cet Intergroupe.

Les principaux objectifs de l’IFM sont :
• L’élaboration d’essais thérapeutiques pour améliorer le traitement des patients atteints de myélome
• L’évaluation de nouveaux médicaments actifs dans le myélome
• La recherche de facteurs prédictifs de l’évolution de la maladie
• L’aide aux chercheurs qui travaillent sur les aspects fondamentaux de la maladie
• L’information des patients et leur famille sur le myélome et les traitements

Site internet de l'IFM

IFCT

Depuis 1999, l'Intergroupe Francophone de Cancérologie Thoracique (IFCT) réunit 500 médecins de plusieurs disciplines, avec pour objectif l'amélioration de la survie et de la qualité de vie des patients atteints d'un cancer du poumon.

L'IFCT est une association à but non lucratif, régie par la loi 1901 qui a pour but de:
- Faciliter le développement de la recherche clinique, biologique et technologique en Oncologie Thoracique
- Assurer la formation et diffuser l'information en Oncologie Thoracique
- Favoriser des travaux d'épidémiologie et de prévention en Oncologie Thoracique
- Promouvoir l'évaluation des pratiques en Oncologie Thoracique

L'IFCT est promoteur d'études cliniques et s'appuie sur un réseau national de plus de 300 centres (centres hospitaliers universitaires, centres de lutte contre le cancer, hôpitaux généraux et centres privés), coordonnés par une Unité de Recherche Clinique labellisée par l'Institut National du Cancer (INCa) et la Ligue Nationale Contre le Cancer.

L'IFCT met à la disposition des chercheurs un plateau technique pour la Recherche translationnelle (un automate d'immunohistochimie, un scanner de lames avec accès à distance et un microscope multi-têtes). Les travaux de l'IFCT ont fait l'objet de communications dans les plus grands congrès ainsi que dans les plus grands journaux médicaux (Lancet, Journal of Clinical Oncology...).

Créée en novembre 2000, l'Unité de Recherche Clinique de l'IFCT est au service de l'Oncologie Thoracique. Cette équipe est désormais composée de 19 salariés.

Site internet de l'IFCT

LYSA - LYSARC

The Lymphoma Study Association (LYSA), est le groupe coopérateur francophone qui fédère l’ensemble des médecins menant des projets de recherche clinique et translationnelle dans le domaine du lymphome. Créé le 10 février 2012, il est issu de la fusion du GELA (Groupe d’Etude des Lymphomes de l’Adulte) et du Comité Lymphome du GOELAMS (Groupe Ouest-Est d’études des Leucémies Aigües et autres maladies du Sang).

Le LYSA réunit donc l’ensemble des centres cliniques français et belges (ainsi que certains centres suisses, luxembourgeois et portugais) impliqués dans la prise en charge des patients atteints d’un lymphome et ayant toutes les compétences pour mener une recherche clinique de premier plan. Pour mener à bien ses études cliniques et biologiques, le LYSA s’appuie sur une structure opérationnelle, le LYSARC (Lymphoma Academic Research Organisation) qui développe l’ensemble des moyens nécessaires à la réalisation d’essais cliniques de phases I (y compris de première introduction à l’homme) à III (dont les études pivotales internationales d’enregistrement), en France et à l’étranger.

Le LYSARC emploie ou finance actuellement environ 120 personnels qualifiés, répartis principalement sur trois sites hospitaliers en France, ainsi que 3 personnels en Belgique. Organisés selon deux aires fonctionnelles principales (opérations cliniques, opérations biologiques et histopathologiques), on trouve au LYSARC l’ensemble des métiers nécessaires à une recherche clinique autonome, tous dédiés exclusivement au lymphome.

Site internet du LYSA
Site internet du LYSARC

ANOCEF/IGCNO

L’IGCNO/ANOCEF (InterGroupe Coopérateur de Neuro-Oncologie/Association des Neuro-OnCologues d’Expression Française) est une société savante fondée en 1993 et labellisée par l’InCa en 2015. Elle fonctionne sous le régime des associations « loi 1901 ». L’association compte environ 200 membres actifs associant neurochirurgiens, neurologues, (neuro)pathologistes, (neuro)radiologues, (neuro)oncologues médicaux, pédiatres oncologues, radiothérapeutes, biologistes moléculaires, médecins nucléaires, spécialistes de médecine physique et réadaptation, spécialistes de soins de support et soins palliatifs. Depuis le début des années 2000, d’autres professions de santé ou sociales ont été associées (infirmièr(e)s, cadres de santé, neuropsychologues, orthophonistes, psychomotriciens, psychologues, aide-soignant(e)s, assistant(e)s socia(ux)les...). Les membres de l’IGCNO/ANOCEF proviennent d’une trentaine de centres. Chaque centre est organisé autour d’une Réunion de Concertation Pluridisciplinaire de Neuro-Oncologie.

L’association est liée par l’origine thématique de ses membres à d’autres sociétés savantes avec lesquelles des collaborations sont implicitement ou explicitement établies :

• Groupes thématiques
o Réseau national RENOP (Réseau de Neuro-Onco-Pathologie)
o Réseau national POLA (Prise en Charge des Oligodendrogliomes Anaplasiques)
o Réseau national LOC (Lymphomes Oculo-Cérébraux)
o Réseau BCB (Base Clinico-Biologique des Glioblastomes)
o Réseau TUCERA (TUmeurs CErébrales Rares de l’Adulte)
o Recensement national histologique des tumeurs du système nerveux central (RnhTSNV)
o Réseau AJA (Tumeurs rares des Adolescents et des Jeunes Adultes)


• Sociétés et Groupes partenaires
o Société Française de Neurochirurgie
o Société Française de Neurologie
o Société Française de Neuropathologie
o Société Française de Lutte contre les Cancers et Leucémies de l’Enfant et de l’Adolescent
o Groupe d’Onco-Hématologie de l’Adolescent et de l’Adulte Jeune
o Société Française de Neuroradiologie
o Société Française de Radiothérapie Oncologique


La mission essentielle de l’IGCO/ANOCEF est de
favoriser le développement, notamment à l’aide des outils déjà mis en place par l’INCa, des études et essais thérapeutiques dans le cadre de collaborations cliniques nationales et internationales avec les autres spécialistes impliqués.

Site internet de l'ANOCEF

SFCE

La Société Française de Lutte contre les Cancers et Leucémies de l'Enfant et de l'Adolescent (SFCE) est née en 2003 de la réunion de la Société Française d'Oncologie Pédiatrique (SFOP), des deux Groupes nationaux de Traitement des Leucémies et du Groupe Pédiatrique de la Société Française des Greffes de Moelle.

Ses objectifs sont l'amélioration des taux de guérison de tous les cancers pédiatriques, la diminution des séquelles post-thérapeutiques. Ces objectifs seront atteints par:

- La meilleure couverture possible du territoire pour les soins spécialisés et de proximité.
- L’inclusion des patients dans des études de phase I à III pour introduire des nouveaux médicaments, pour déterminer des stratégies thérapeutiques optimales, pour diminuer les séquelles au long cours.
- La SFCE s’appuie aussi sur un enregistrement exhaustif des cas de cancers avant l’âge de 18 ans (Registre National des Cancers de l’Enfant), complété par un enregistrement prospectif des traitements, y compris hors protocole, des évènements précoces et tardifs (Plateforme du registre national des cancers de l’enfant), gérée par l’INSERM. Des liens sont également établis avec les plateformes de biologie soutenues par l’Institut National Contre le Cancer (INCa) par une tumorothèque virtuelle. .
- Les cliniciens de la SFCE s’appuient sur une formation médicale commune à travers des Diplômes inter-universitaires ; ils ont une implantation européenne (SIOPe) et internationale (SIOP) forte à travers des études et essais cliniques internationaux.
La SFCE a été labellisée Groupe Coopérateur par l'INCa en juillet 2014.

Site internet de la SFCE