• Le cancer

Ce que l'on désigne communément sous le vocable de cancer est un ensemble de maladies dans lesquelles l'organisme produit un excès de cellules malignes, dont la croissance et la division sont supérieures à la normale et qui tendent à envahir les tissus adjacents ou à distance (métastases). Une métastase est la dissémination de cellules cancéreuses issues de la tumeur d'origine, principalement par voie sanguine ou lymphatique, dans d'autres parties du corps où elles vont être à l'origine de la croissance d'une tumeur secondaire. Ces propriétés distinguent les cancers des tumeurs bénignes, dont la taille est en général limitée et surtout qui ne sont pas envahissantes et ne produisent pas de métastases. La majorité des cancers forment des tumeurs, à quelques exceptions comme les leucémies.

Ce sont des anomalies du matériel génétique des cellules qui causent les cancers. Elles peuvent être provoquées par des agents carcinogènes comme les radiations, des produits chimiques ou des agents infectieux. D'autres anomalies génétiques surviennent pendant la réplication normale de l'ADN lorsque les anomalies de celle-ci ne se corrigent pas d'elles-mêmes, ou sont transmises par voie héréditaire et, de ce fait, se trouvent dans les cellules de l'individu concerné dès sa naissance, augmentant le risque de développer cette maladie. Il existe des gènes plus susceptibles que d'autres de souffrir des mutations à l'origine d'un cancer.

Des interactions complexes existent entre le matériel génétique et les facteurs carcinogènes, raison pour laquelle certains individus développent un cancer après exposition à ces facteurs et d'autres non. La génétique du cancer est aujourd'hui un champ de recherche très important avec des implications dans le domaine de la prévention, du diagnostic et du traitement.

Beaucoup de cancers peuvent aujourd'hui être traités et certains guéris, selon leur type, localisation et stade de développement. Une fois détecté, le cancer fait l'objet d'une administration, selon les cancers, d'une combinaison appropriée de chirurgie, chimiothérapie, immunothérapie et/ou radiothérapie. Les traitements sont adaptés spécifiquement selon le type de cancer mais aussi, plus récemment, au patient, conduisant à une vraie « médecine personnalisée ». Il y a eu par ailleurs des progrès significatifs dans le développement de médicaments qui agissent spécifiquement sur des anomalies moléculaires de certaines tumeurs, minimisant ainsi les dégâts causés aux cellules normales.

L'INCa propose des dossiers par type de cancer pour comprendre les mécanismes de la maladie, ses symptômes, les traitements, leurs effets sur l’organisme et le suivi après la maladie. La plupart des groupes membres des GCO mettent aussi à disposition sur leurs sites Internet les informations pertinentes pour les patients et leurs familles afin de favoriser l’équité dans la sensibilisation à la prévention, l’accès au diagnostic précoce et à un traitement innovant.

  •  Les chiffres clefs

Les informations ci dessous sont extraites du rapport de l'INCa:  ©Les cancers en France, Les Données, INCa, janvier 2014. Ce septième rapport présente les données récentes sur les différentes thématiques du cancer de façon synthétique et précise.

Les cancers en France, l'esentiel des faits et chiffres
Le cancer est un défi majeur de santé publique avec 355 000 nouveaux cas par an en France. Le cancer est aujourd’hui la première cause de mortalité en France, responsable de plus de 145 000 décès en 2012.

La France se situe parmi les 8 pays du monde avec les meilleurs taux de survie.

D’après la synthèse des données diffusées par l’INCa, le nombre de nouveaux cas de cancer (incidence) en France métropolitaine est estimé à 355 000 en 2012 : 200 000 chez les hommes et 155 000 chez les femmes. Chez les hommes, les trois cancers les plus fréquents sont ceux de la prostate (56 841 cas), du poumon (28 211 cas) et du côlon-rectum (23 266 cas). Chez les femmes, ce sont les cancers du sein (48 763 cas), du côlon-rectum (18 926 cas) et, désormais, du poumon (11 284 cas).

Le nombre de décès par cancer (mortalité) est estimé à 148 000 décès en 2012 : 85 000 chez les hommes et 63 000 chez les femmes. Chez les hommes, le cancer du poumon est la première cause de décès par cancer chez les hommes (21 326 cas), devant le cancer colorectal (9 275 cas) et celui de la prostate (8 876 cas). Chez les femmes, le cancer du sein est la première cause de décès par cancer ( 11 886 cas), devant le cancer du poumon  (8 623 cas) et celui du cancer colorectal (8 447 cas).

Les cancers figurent parmi les principales causes de morbidité et de mortalité dans le monde; en 2012, on comptait approximativement 14 millions de nouveaux cas et 8,2 millions de décès liés à la maladie  (World Cancer Report 2014, IARC).

Comparaisons européennes

En 2012, le nombre annuel de nouveaux cas de cancers en Europe (40 pays) est estimé à 3,45 millions (dont près de 76 % du total des cas diagnostiqués dans l’Union européenne [UE 27) dont 1,8 million (53 %) d’hommes et 1,6 million (47 %) de femmes (Ferlay J, 2013).

En Europe, le nombre de décès par cancer est estimé à environ 1,75 million en 2012 dont 976 000 (56 %) hommes et 779 000 (44 %) femmes. Le cancer du poumon est à l’origine du plus grand nombre de décès, avec 353 000 décès estimés (soit un cinquième de l’ensemble des décès), suivi par les cancers colorectaux (215 000 décès, soit 12,2 %), du sein (131 000 décès, soit 7,5 %) et de l’estomac (107 000 décès, soit 6,1 %). Le cancer du poumon reste la principale cause de mortalité par cancer chez l’homme (26,1 % de l’ensemble des décès masculins), suivis par les cancers du côlon-rectum (11,6 %) et de la prostate (9,5 %). Chez la femme, le cancer du sein est la principale cause de mortalité par cancer (16,8 % de l’ensemble des décès par cancer féminin), suivi de près par les cancers du côlon-rectum (13,0 %) et du poumon (12,7 %).